Obayron, un conteur musicien

Du spectacle Vivant

Je m’ inspire des contes traditionnels pour en produire la narration, la théâtralisation, les mises en scène et en musique.Le rêve doit nourrir la réalité Au début il y a la lecture qui amène la sélection d’histoires ayant du sens par rapport à notre modernité, à ce que nous vivons, à travers, ainsi, notre identité culturelle. Celle-ci est riche et variée et favorise une vie harmonieuse malgré nos différences. Je souhaite participer à cette dynamique en invitant au voyage, à la rêverie et au partage.

Découvrez mes spectacles :

  • « Les Contes de la Montagne » ou le lien inter-générationnel, dès 4 ans. Les Thèmes : la montagne, le temps, le rajeunissement, l’innocence, la famille et le travail.
  • « La Sirène et l’épervier » ou le droit à l’amour et aux vacances, dès 5 ans. Les Thèmes : les rois, princesse, châteaux, la mer, la campagne, les animaux, la sirène.
  • « Lapin Câlin et Singe Plein les Méninges », ou comment dépasser la loi du plus fort, à partir de 3 ans. Les Thèmes : L’Afrique, la sagacité et les animaux.

 

Obayron, un conteur musicien

Je suis un conteur musicien. Je crée des spectacles où je conte des histoires théâtralisées par des dialogues ainsi qu’une narration selon des choix de mise en scène. Des phrases musicales viennent les compléter pour faire durer le suspense ou faire rêver. Je pré-enregistre des ambiances sonores, selon les projets. Je crée compose des projets audios autour de la montagne, la mer, l’Afrique.

J’ai développé et approfondit mon répertoire avec une association de conteurs à Rennes, les « Tisseurs de Contes ». J’ai effectué des stages de théâtre et de conte auprès du « Roy Hart Théâtre », d’Anne Le Merdy, de Philippe Sizaire , d’Annabelle SergentDavid Jeanne-Comello ou encore de Pépito Matéo. Avant cela, avec l’association « Au fil du conte » de Colombe Lecat-Warda, j’ai commencé à raconter des histoires dans des soirées à scènes ouvertes dès 2003.

Obeiron, un musicien

 

Une formation musicale

J’ai commencé la guitare en 1995,.. jusqu’à avoir étudié les différents modes d’improvisation, les règles de composition des accords,.. Puis la flûte avec le cercle celtique et Dimitri Boekhoorn. Dans le registre des cordes, j’utilise aussi un cithéra, un instrument d’origine médiévale, étudié avec le luthier et professeur Didier Beauclair. J’ai en plus ajouté le piano à pouces, qui émerveille, tout autant que la flûte, tous les enfants… De fait, j’utilise une pédale d’effet et une table de mixage, elle me permet de superposer deux phrases musicales. Je peux ainsi jouer mes personnages et raconter mon histoire tout en laissant la musique accompagner la scène.

 

Conte de fée et PsychéObayron, un conteur musicien

Pour moi, il y a deux livres : « la Psychanalyse des contes de fée » de Bruno Bettelheim et «L’interprétation des contes de fée » de Marie-Luiz von Franz. A travers mes livres de chevet, j’étudie le symbolisme lié aux Contes de fée. Il s’agit de percevoir le langage symbolique comme une clé pour mieux comprendre le sens profond des histoires.